• Devis géothermie

L’aerothermie, des économies dans l’air

Bienvenue !

Site du groupe Renouvelable, Aerothermie.net ambitionne de proposer des informations pratiques, des conseils et une sélection de ressources sur les pompes à chaleur aérothermiques. Nous vous souhaitons une agréable visite.

Actualités de l’aérothermie

 

Primes énergie pour les pompes à chaleur

13 janvier 2015 – Saviez-vous que l’nstallation d’ une PAC aérothermique pouvait être en partie financée par le dispositif des primes énergie de l’Etat français ? Aerothermie.net vous explique le mécanisme de la primé énergie pour les pompes à chaleur >>

 

Schéma de fonctionnement de l’aérothermie

Schéma de fonctionnement de l'aérothermie

L’air est une source d’énergie naturelle, inépuisable et à la portée de tous. Les pompes à chaleur aérothermiques permettent d’utiliser cette ressource et la transformer en chaleur ou en froid.

L’aérothermie est un mode de chauffage écologique et économique, qui utilise essentiellement l’air, comme source d’énergie. Son impact sur l’environnement est minimal, car limité à l’utilisation d’électricité pour son fonctionnement.

Autres sites recommandés

Bien comprendre le dispositif de la prime-énergie

 

 

 

La géothermie chez moi

La chaleur du sol est une énergie naturelle et renouvelable. Choisir la géothermie pour assurer le confort thermique de son habitation permet de contribuer à la lutte contre le changement climatique mais aussi de faire des économies car on ne dépend plus des énergies fossiles qui, devenant rares, coûtent de plus en plus cher.

La géothermie chez moi : pourquoi ?

De nombreuses raisons plaident pour le choix de la géothermie chez soi : raisons d’ordre économique, écologique mais aussi d’ordre pratique car le chauffage par géothermie apporte un grand confort au quotidien. En effet, l’air est sain et n’est jamais trop sec, ce qui assure à ses utilisateurs une bonne qualité de vie.

Le sol reçoit une grande quantité d’énergie (soleil, pluie, vent) tout au long de l’année, même en hiver. Il n’y a donc pas de risque de pénurie comme pour d’autres types d’énergies.

Cette énergie naturelle et gratuite constitue en moyenne les deux tiers de l’énergie utilisée pour se chauffer (la chaleur est puisée dans le sol même de l’utilisateur) . le tiers restant, lui, est constitué de l’électricité nécessaire au fonctionnement de la pompe à chaleur.

L’installation géothermique est quasiment invisible, elle ne prend pas plus de place qu’une installation traditionnelle (gaz, fuel). Les adeptes du jardinage peuvent continuer à planter du gazon, des fleurs, des arbustes. C’est même recommandé pour permettre à l’eau de pluie de mieux ruisseler dans le sol.

Avec un investissement de départ mais un fonctionnement basé sur une énergie gratuite – en dehors de l’électricité servant à faire fonctionner la PAC, la chaleur géothermique permet un retour d’investissement rapide. Et ça se voit sur les factures !

Le confort d’utilisation

La géothermie est une des seules solutions offrant la possibilité d’alterner le mode chauffage et le mode rafraî chissement / climatisation selon la période de l’année avec une seule et même installation, si celle-ci est réversible. Ceci permet d’éviter de multiplier les appareils de régulation thermique dans son intérieur.

En fonction des types d’installations, l’utilisateur peut moduler la température selon les pièces à chauffer. Par exemple, pour des pièces plus froides (comme celles exposées au nord), l’installateur augmentera la densité du réseau de tubes.

Si l’on opte pour un plancher chauffant qui est largement considéré comme l’émetteur idéal pour une installation géothermique, on n’a plus besoin de radiateurs ni de climatiseurs, ce qui est intéressant non seulement en termes de place mais aussi en matière de décoration intérieure. A cela s’ajoute que la chaleur diffusée est douce sans être trop sèche et elle se répartit bien à travers l’ensemble de la pièce.

Dans certains cas de rénovation, en revanche, on peut conserver son réseau de chauffage sans toucher à son intérieur (ex. plancher en chêne, tommettes patinées, etc.). Pour la climatisation, les ventilo-convecteurs sont recommandés.

Bref, avec la géothermie, chacun trouve une solution adaptée à ses besoins !

Les bonnes questions à se poser

Avant de se lancer, il est important de se poser un certain nombre de questions qui vous aideront dans votre réflexion et qui, plus tard, seront utiles à votre interlocuteur pour étudier votre dossier.

Sur l’habitation

– L’habitation que vous voulez chauffer par géothermie est-elle neuve ou ancienne ?

– Où se situe l’habitation : département, ville, altitude ?

– Combien de niveaux et de pièces avez-vous ? Quelle est votre surface habitable ?

Sur le terrain

– Quelle est la surface de votre terrain ? Il faut qu’elle soit de 1,5 à 2 fois supérieure à celle de la surface à chauffer pour pouvoir installer un captage horizontal. Au delà la taille du terrain n’a pas d’importance.

– Quel est le type du terrain ? Est-il plat ou en pente ? Est-il couvert d’arbres ? Le sol contient-il déjà d’autres ouvrages (cuves, tuyaux, …) ?

Sur le confort thermique attendu

– Quel mode de régulation souhaitezvous : chauffage uniquement ou chauffage + rafraîchissement ? Dans ce cas, une pompe réversible est nécessaire.

– Souhaitez-vous aussi l’option eau chaude sanitaire ?

– Avez-vous un autre bâtiment à chauffer ? Si vous disposez d’une piscine, par exemple, certains systèmes permettent d’alterner le chauffage de l’habitation et celui de la piscine en moyenne saison avec la même installation.

Pour choisir son prestataire

– Les pompes à chaleur qu’il vous propose sont-elles homologuées NF PAC ?

– Fait-il partie d’un réseau de spécialistes ou d’installateurs formés à la géothermie ? Est-il certifié QualiPAC ?

– Vous propose-t-il une simulation comparative personnalisée de votre future consommation ?

– L’offre de prix qu’il vous remet détaille-t-elle chacun des postes de votre installation ?

– Les PAC qu’il vous propose sont-elles certifiées (Promotelec, Eurovent, Avis Technique du CSTB) ?

– Vous propose-t-il une garantie de 5 ans pièces et main-d’oeuvre sur votre installation ?

– Vous informe-t-il des avantages fiscaux et/ou financiers ?

Que dois-je faire pour m’équiper ?

Je veux assurer le confort thermique de mon habitation (chaleur + rafraîchissement) par géothermie ou aérothermie. Quelle est la marche à suivre ?

La conception et l’élaboration d’une pompe à chaleur – l’élément clé d’un système géothermique – de même que le dimensionnement et la pose de l’installation exigent un savoir-faire spécifique. Il faut donc avant tout s’assurer que l’on s’adresse à un spécialiste.

Qualité du matériel

Le procédé que l’on vous propose doit avoir reçu une certification Eurovent (performance des produits de climatisation et de réfrigération) ou avoir fait l’objet d’un Avis Technique du CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment). Il doit être conforme aux normes en vigueur (celles-ci évoluent rapidement dans le domaine). Par exemple, s’il est conforme à l’offre Vivrelec, il peut obtenir le label Promotelec (qualité des installations de chauffage électrique dans le neuf), ce qui ouvre des possibilités de subventions par EDF.

Compétences de l’installateur

L’installateur doit être un spécialiste en chauffage par géothermie : il doit avoir reçu une formation spécifique pour assurer aussi bien l’étude préalable, l’installation proprement dite que le service après-vente (l’entretien du compresseur est fondamental pour éviter toute surconsommation).
Dans le cadre d’un forage par sonde ou sur nappe, l’entreprise de forage doit être soumise à la « garantie décennale bâtiment » souscrite auprès d’une compagnie d’assurances.

A qui puis-je m’adresser ?

Les étapes d’un chantier sont les suivantes. L’ installateur mène les études préalables dont, notamment, le dimensionnement qui sera fonction du type d’habitation, du terrain, de la surface à chauffer / rafraîchir. Puis il propose le type d’équipement qui lui semble le plus approprié (pompe à chaleur et émetteur). Il prend ensuite en charge l’installation, de la pose des capteurs et des émetteurs en passant par la mise en service de la PAC. Enfin, il assure l’entretien du système, généralement sur une base annuelle.

Trouver un fabricant et / ou un installateur

Il est fortement recommandé de s’adresser aux organismes et fédérations spécialisés dont, notamment, l’Association des professionnels de la pompe à chaleur (www.afpac.org).

S’informer sur les certifications

www.eurovent-certification.com
www.promotelec.com
www.cstb.fr
www.afnor.org

Connaître la faisabilité du projet

Pour connaître la faisabilité du projet (forage, présence d’une nappe d’eau souterraine, débit d’eau,…), il convient de s’adresser au BRGM, le Bureau de recherches géologiques et minières (www.brgm.fr) ou à ses agences régionales. Votre DRIRE (Direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement) peut également vous renseigner (www.drire.gouv.fr).

Trouver un foreur professionnel

Questions / Réponses

La nature de mon terrain est-elle importante ?

La nature du terrain importe peu. Il convient toutefois de prévoir un lit de sable de protection pour les terrains rocailleux ou argileux

Puis-je planter des fleurs et des arbres au dessus du capteur ?

Vous pouvez planter toute sorte de fleurs et d’arbustes. Pour un arbre, il faudra respecter un rayon de 2mètre sans capteur.

Puis-je goudronner ou bétonner la zone de captage ?

Certains goudrons perméables le permettent. En revanche, vous ne pouvez pas bétonner sur la zone de captage.

Puis-je rouler sur la zone de captage ?

Si la zone a été correctement recouverte (épaisseur de 60cm de terre), le capteur peut supporter la circulation d’une voiture et même d’un camion.

Y a-t-il une distance à respecter pour placer le capteur ?

Il est nécessaire de laisser un espace d’au moins 1.50m entre le capteur et la maison. De plus, la distance maximum avec l’habitation doit être de 20m avec le fluide frigorigène et de 50m avec l’eau glycolée.

La zone de captage peut-elle s’épuiser ?

Le sol reçoit en permanence des calories (soleil, vent, pluie, etc.) En outre, grâce à leur caractère réversible, les PAC géothermiques rejettent des calories dans le sol en été au lieu d’en capter (en mode rafraichissement ou climatisation) : ceci contribue à régénérer la terre. Donc vous ne verrez pas votre zone de captage s’épuiser.

Le plancher chauffant provoque-t-il des douleurs aux jambes ?

Non, depuis les dispositions de la norme AFNOR 65-14 concernant les planchers chauffants, la température de la dalle n’étant que légèrement plus élevée que la température ambiante (3°C); vous ne rensentirez pas ce genre de désagrément.